Écrit par Équipe PI le 20 juin 2016 à 21:03

Réponses aux questions les plus fréquemment posées

Réponses aux questions les plus fréquemment posées

Est-il important que l’élève choisisse lui-même son projet ?

L’élève, guidé et soutenu par l’enseignant dans sa démarche, doit choisir lui-même son projet et déterminer son intention d’apprentissage. Ce choix, ‎essentiellement basé sur ses champs d’intérêt à partir d’une idée qui ‎le mobilise, s’avère l’élément clé de son engagement dans la réalisation entière de son projet.

Capsules vidéo :

Plus le projet se rapprochera des champs d’intérêt de l’élève, plus celui-ci se sentira concerné, plus grande sera sa motivation à le mener à terme et à mettre les efforts requis pour sa réalisation. Cette phase ‎joue un rôle important dans son engagement.

Capsules vidéo :

Combien de temps devrais-je consacrer au choix du projet?

Le programme ne prescrit pas de temps limite à consacrer à cette phase du projet. Par contre, selon ‎l’avis des enseignantes et enseignants chargés ou qui ont déjà été chargés de ce cours, cette période est primordiale pour la poursuite du travail et la réalisation finale du projet.

On ‎peut donc suggérer, à titre indicatif, qu’une bonne partie de la première étape du calendrier scolaire puisse y être consacrée. Un élève qui aura pris le temps de déterminer ses champs d’intérêt et de choisir un projet signifiant aura de meilleures chances de maintenir sa motivation tout au long de la réalisation de son projet.

De toute évidence, il apparaît important de laisser à l’élève le temps requis pour qu’il puisse réfléchir sur une idée de projet, ‎sur la construction et l’approfondissement de cette idée relativement au projet à réaliser. À titre d’exemple, une enseignante nous indique qu’elle oblige même les élèves dont le choix de projet est terminé avant la date d’échéance prévue à respecter le temps initialement prévu pour la réalisation de cette étape. Ce laps de temps permet à l’élève et à l’enseignant de questionner, de préciser l’intention d’apprentissage et de raffiner le choix qui a été fait, et parfois même de le modifier.

Capsules vidéo :

L’élève est-il laissé à lui-même dans le choix de son projet?

L’élève a certes le premier rôle à jouer dans la détermination de son projet, dans la définition de son intention d’apprentissage. Cependant, l’enseignant doit toujours le guider, le soutenir et l’accompagner dans un encadrement souple mais rigoureux.

À l’étape du choix du projet, le programme propose à l’enseignant des stratégies d’accompagnement des élèves. Par exemple :

  • Amener les élèves à tirer profit  de leurs champs d’intérêt et de leurs acquis, et à prendre en compte tant leurs forces que leurs faiblesses;
  • Aider les élèves dans le choix et la formulation de leur projet;
  • Orienter les élèves vers des sources d’information adéquates; etc.

Souvent, les élèves ont en tête un projet qui les intéresse, mais, en même temps, ils ressentent le besoin d’être encadrés pour mieux articuler les apprentissages visés. L’enseignant doit en effet revenir continuellement sur l’intention d’apprentissage qui doit sous-tendre le choix de l’élève. D’autre part, le projet en développement doit demeurer réaliste, réalisable et intégrateur. Aussi, par la réalisation d’activités d’apprentissage en classe, de retours réflexifs fréquents, de supervision individuelle, l’enseignant peut provoquer des occasions où les élèves auront à réfléchir à la portée de leur projet, en faisant des liens avec la deuxième compétence du programme (Établir des liens entre ses apprentissages).

Capsules vidéo :

Est-ce qu’un projet collectif peut être conforme aux exigences du PI ?

Un projet intégrateur peut s’inscrire dans un projet collectif en autant que chacun des élèves engagés dans ce projet détermine une intention d’apprentissage qui lui est propre. En effet, chaque élève faisant partie du projet collectif doit réaliser son propre projet, s’intégrer dans les deux démarches prescrites du programme et être évalué sur le développement des deux compétences du programme.

Dans cette perspective, l’enseignant qui encadre des élèves travaillant sur un  projet collectif doit s’assurer que chaque membre de l’équipe gère à la fois son projet individuel et son projet collectif. Les enseignants rencontrés dans le cadre de l’expérimentation s’entendent pour dire qu’un projet réalisé par plus d’un élève requiert une gestion plus serrée, plus lourde. Ils précisent même que, à la lumière de l’expérience vécue, ils restreignent maintenant à deux le nombre d’élèves pouvant participer au même projet collectif.

Capsule vidéo :

Est-ce qu’un projet réalisé dans une autre discipline peut être considéré comme un PI?

Le programme Projet intégrateur peut être jumelé à une autre discipline en autant que le projet de l’élève respecte les balises d’un projet intégrateur : projet choisi par l’élève, basé sur ses propres champs d’intérêt, qu’il  respecte les balises ‎et les exigences du programme et que les compétences spécifiques ‎du programme Projet intégrateur fassent l’objet de son évaluation.‎

Le processus de réalisation du projet nécessite que l’élève fasse une présentation ‎orale ou écrite, qu’il laisse des traces du travail réalisé et que l’enseignant ‎l’accompagne et évalue son travail tout au long du processus de la réalisation du projet.N’y a-t-il pas danger de plagiat sur des projets des années précédentes ?

On ne peut ‎affirmer que le problème du plagiat ne se posera jamais. Toutefois, les activités réalisées dans le cadre du projet étant évaluées régulièrement et intégrées dans un processus, elles font l’objet de multiples retours réflexifs et sont souvent réalisées en interaction avec les pairs et l’enseignant. Ce mécanisme laisse peu de place au plagiat qui pourrait s’installer, sans que l’enseignante, l’enseignant ou même les pairs ne s’en rendent compte.