Écrit par Équipe PI le 3 juillet 2016 à 13:14

Le conseil supérieur de l’éducation favorable au PI

Le conseil supérieur de l’éducation favorable au PI

Au mois d’aout 2011, le Conseil supérieur de l’éducation publiait un excellent rapport qui se montrait favorable au programme Projet intégrateur; entre autres parce qu’il lie de manière cohérente les éléments présents dans le Programme de formation de l’école québécoise et qu’il aide certains élèves à donner du sens dans leur futur cheminement académique.

Les notes de l’élève sont directement reliées à son engagement et les élèves se sentent engagés quand leurs apprentissages ont du sens pour eux. Ils ne choisissent pas seulement leur projet selon leurs intérêts ou valeurs personnels. Les élèves sont aussi responsables de nommer leurs objectifs d’apprentissages, piloter le déroulement du projet, se donner des objectifs, suivre des plans, résoudre des problèmes et garder des traces de leurs apprentissages. Une des méthodes les plus efficaces pour placer l’élève au centre de ses apprentissages est de lui faire créer un portfolio (électronique ou papier) où il peut conserver ses travaux (des traces de ses apprentissages) pendant les quatre phases de déroulement de projet (le choix, la planification, la réalisation et
la présentation). La collection et la sélection de ces traces doivent être systématiques et réfléchies. L’enseignant se doit de guider l’élève en suggérant une structure d’organisation, les dates de remise, des questions de réflexion, des devoirs, des listes de vérification, etc. Il est aussi important de clarifier les critères d’évaluation qui sont présentés dans le document Cadre d’évaluation du Projet intégrateur (Voir le bloc Je m’approprie de la Salle des profs).

Les portfolios évoluent au rythme de la progression des projets et les élèves doivent être encouragés à revisiter, réévaluer régulièrement les traces des apprentissages qu’ils ont ramassés en chemin. Cette année, l’équipe Projet intégrateur poursuit la construction du concept de portfolio comme un outil d’aide à l’apprentissage et de reconnaissance de développement de compétences.